Ce sera sans doute l’une des attractions de cette troisième fenêtre qui se dispute au Cameroun du 19 au 21 Février à Yaoundé. Les éléphants de la balle orange depuis leur participation au mondial en Chine tentent de maintenir le cap de cette belle dynamique enclenchée.

La preuve à la phase allée ils ont surclassé le Cameroun à domicile (74-82) et toutes les autres équipes du groupe C. Pour y arriver ils ont eu besoin d’un collectif soudé et d’un mental d’acier paré a toutes épreuves.

A la veille de la rencontre face au Cameroun lors de la phase aller au palais des sports de Yaoundé en février 2020 dans leur hôtel les coéquipiers de Vafessa Fofana avouent n’avoir pas beaucoup dormi a cause d’un mariage qui se déroulait dans la salle de banquet dudit hôtel. Une mésaventure qui ne les a pas empêchés de s’imposer le lendemain dans un palais des sports hostile.

Une montée en puissance est nécessaire pour enfin remonter sur la plus haute marche du podium. Chose que les ivoiriens n’ont plus connu depuis 1985, année de leur dernier sacre à l’Afrobasket.

Et depuis, plus rien ; juste une deuxième place en 2009. Même en organisant à domicile en 2013 ce fut un échec. Les hommes de cette révolution sont bien là : Stéphane Konaté véritable scoreur et Guy Landry Edi un bâtiment de défense. Des ingrédients d’une équipe qui peut surprendre n’importe quel adversaire, les lions de la balle orange sont avertis, les éléphants viennent pour faire une fois de plus un carton plein à Yaoundé.